Le texte de Yacine Diallo sur « La condition sociale de la femme indigène en Guinée française » (1937): corrections et commentaires

Manuscrit dactylographié de Yacine Diallo,  « La condition sociale de la femme indigène en Guinée française »,  15 pages, 21 novembre 1937. Commentaires du correcteur
« femme indigène » (dans le titre) « quel groupe ethnique ? »
« La présente étude est l’exposé de cette triste situation qui mériterait d’attirer l’attention bienveillante de la haute administration. » « est-ce un placet ou une étude ? ».
« il ne s’agit nullement d’une révolution sociale, violente et arbitraire, mais de l’abolition logique de toutes les dispositions coutumières qui font honte à l’humanité » « exagéré ».
« Tous les efforts de la mère tendent à la formation parfaite d’une ménagère à son image. Entendons par là une femme dont la servilité et la passivité sont à toute épreuve. Or, la réalisation d’une telle fin n’est possible qu’avec des êtres élevés dans l’ignorance ». « ne jugez pas ! »
« l’inégalité des conditions masculine et féminine saute aux yeux quand arrive le temps des fiançailles » « non »
« exploitation », « malheureuse », « propriété [du père ou du mari] », « victime immolée », « pour assouvir la cupidité paternelle », « pauvre fille », « jeune malheureuse », « l’avidité pécuniaire de certains pères indignes », « la jeune veuve restera en captivité », « turpitudes », « son dévouement contraste avec l’égoïsme de l’homme qui ne songe qu’à renforcer son autorité », « elle vit seule avec son nourrisson pendant que le père se prélasse auprès de ses autres épouses » termes barrés ou soulignés pour suppression
« Force nous est de conclure que le malheur couve dans tout cœur vide d’amour » « oh ! »
« elle passage la journée au lougan » terme soudanais
« … l’homme fortuné est presque toujours heureux dans ses candidatures. Sa libéralité triomphe de toutes les résistances ; son argent conquiert tous les cœurs, excepté celui de la fille qui se sait vendue pour toute la durée de sa vie » « ? »
« Parmi les autres mobiles qui guident les pères dans le choix de leurs gendres, les considérations politiques méritent un mention spéciale. L’alliance avec les Chefs de canton est le rêve de tous les ambitieux. Sacrés pour leurs administrés qu’ils exploitent avec adresse, ces agents d’autorité sont remarquables par la multiplicité de leurs femmes ». « rien de politique là-dedans »
« Leur puissance temporelle les abrite du texte coranique qui limite le nombre des épouses » « et les concubines ? »
« Il est avantageux de devenir l’un de leurs beaux-pères : le titre est honorifique et profitable, car le beau-père d’un Chef est assuré d’immunité judiciaire, pour les exactions relevant du droit coutumier. C’est ce qui explique l’empressement avec lequel ces Seigneurs sont servis par leurs sujets en fait d’alliances matrimoniales » « exagérer » [sic]
« La femme s’acquiert au moyen d’une dot ; à l’heure actuelle, c’est surtout les fonctionnaires en service à l’intérieur qui se payent le faux luxe d’entretenir des épouses en très grand nombre. Affecter ces retardataires de temps en temps dans les villes aiderait sûrement à la rationalisation de la polygamie  » « oh ! »
« Les veuves sans qualités morales ni charmes sont vouées à un dédain qui inspire la pitié » « ! »

 

Les voix africaines de la « bibliothèque coloniale » (Afrique Occidentale Française, 1900-1960).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search