Cheikou Baldé (1902-1972)

Cheikou (aussi orthographié Shaikou) Baldé est né en 1902 (1907 d’après un jugement supplétif) à Labé (Guinée). Il a été instituteur à Banko, Dalaba, Timbo (Guinée). Il a fait partie des membres fondateurs de l’Amicale Gilbert Vieillard créée à l’école normale pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1954, il a été candidat non élu au poste de député sur la liste des indépendants. Au sein de la Guinée indépendante, il a été inspecteur de l’enseignement primaire puis directeur de l’éducation élémentaire au ministère de l’éducation nationale et enfin directeur de l’Institut national de la recherche et de la documentation (1962-1964). Il participa à la préparation et aux travaux de la réunion des experts de l’UNESCO sur la standardisation de l’alphabet Peul/Fulfulde (Bamako, 1966).

Médaillé de bronze pour l’enseignement pratique agricole 1929-1930.

Publications

« Les forgerons au Fouta-Djallon », L’éducation africaine, n°90-91, (avril-sept.)1935, p. 151162.

« L’éducation de la fille dans l’ancienne famille foulah », Outre-mer, vol. 9, n°4, 1937, p.322330.

« L’éducation de l’enfant foulah », Bulletin d’information et de renseignements, n° 165, 11 octobre 1937, p. 45.

« La femme foulah et l’évolution », L’éducation africaine, n° 98, 1937, p.214219.

« Origine de la première vache », L’éducation africaine, n° 101, juillet-décembre, 1938, p. 2932.

« Les associations d’âge chez les Foulbe du Fouta-Djallon », Bulletin de l’Institut français d’Afrique noire, Tome 1, n° 1, janvier 1939, p.89109.

« L’élevage au FoutaDjallon (régions de Timbo et de Labé) », Bulletin de l’Institut français d’Afrique noire, Tome 1, n° 23, p.630644.

« Les associations d’âge chez les Foulbé du Fouta-Djallon », BIFAN, vol. 1, n°1, 1939, p.89109.

(Avec Néné-Khaly Camara et Jean SuretCanale), « Les sites archéologiques de Guémé-Sangan », Recherches africaines, n°3, 1962, p.239262.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les voix africaines de la « bibliothèque coloniale » (Afrique Occidentale Française, 1900-1960).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search