Mamadou SISSOKO (1904-1945)

Né en 1904 à Kayes. Il est inscrit à l’école primaire de Kayes et poursuit ses études au lycée Terrasson de Fougères à Bamako. Admis à l’école William Ponty, il est ensuite envoyé à Aix-en-Provence, où il obtint le Brevet d’études, le brevet supérieur ainsi qu’un certificat d’aptitude à l’enseignement de la gymnastique. Il est ajourné au CAP. Mamadou Sissoko est le premier instituteur de l’Afrique Occidentale Française à accéder au statut de cadre métropolitain. Lors de son séjour, il correspondit avec Lucie Cousturier. A son retour, il a été affecté comme directeur adjoint à l’école régionale de Bamako (19251926). Il a dirigé ou codirigé les écoles de Tombouctou (1926), Bandiagara (1926-1937), où il a rencontré Amadou Hampâté Bâ, Nioro du Sahel (1937-1939) et Kayes (1939). Il fut ensuite directeur adjoint de l’école primaire supérieure de Bamako (1939), directeur de l’école normale de Katibougou (1939-1940). En 1940, il est affecté dans sa ville natale de Kayes.

 

Bibliographie

« Des naturalisations qui s’imposent », Les continents, n°11, 15 octobre 1924.

« Chroniques d’El Hadji Oumar et Cheikh Tidiani », L’éducation africaine, n°95, juillet-décembre 1936, pp. 242-255

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les voix africaines de la « bibliothèque coloniale » (Afrique Occidentale Française, 1900-1960).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search