Amadou Mahtar Mbow

Né le 20 mars 1921 à Louga, Amadou Mahtar Mbow est entré à l’école coranique en 1927 puis trois ans plus tard, à l’école française où il obtint son certificat d’études primaires. Il est ensuite admis au cours commercial à Dakar et réussit au concours des jeunes commis en 1936. En 1939, il est mobilisé et part faire la guerre en Europe. A la fin de la guerre, il décide de rester en France et de préparer le baccalauréat, puis de poursuivre des études à la Sorbonne à Paris. Il obtint une licence d’histoire et le Certificat d’Etudes Supérieures de Géographie des pays tropicaux (CAPES). En 1951, il est nommé professeur au collège de Rosso en Mauritanie pour deux années, puis est appelé au Sénégal où il a créé et dirigé le service d’éducation de base pour le Sénégal et la Mauritanie. Amadou Mahtar Mbow, s’est fait connaître par ses premiers textes sur l’éducation de base publiés dans l’Education Africaine. Il enseigne également au lycée Faidherbe de SaintLouis, à l’école normale supérieure ainsi qu’au Centre supérieur de pédagogie de Dakar où il est en charge de la formation des professeurs d’histoire et de géographie de 1964 à 1966. Après les indépendances des pays africains, il a participé aux travaux des commissions chargées de la réforme des programmes scolaires : en 1965, il a présidé la conférence des experts chargés de proposer la réforme des programmes d’histoire et de géographie des États francophones d’Afrique noire et de Madagascar. Il est également l’auteur de plusieurs manuels scolaires.

Parallèlement à sa carrière d’éducateur, il mène un combat politique qui l’amène à des responsabilités de premier plan. Il est l’un des membres fondateurs puis membre du bureau politique de la section du Sénégal du Parti du Rassemblement Africain. Il fut Ministre de l’Education Nationale (19661968)[1] et Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports (1968-1970). Il est parallèlement conseiller municipal de la ville de SaintLouis et député à l’Assemblée nationale. En 1966, il est élu membre du Conseil exécutif de l’Unesco, puis il est nommé Président de la Commission nationale pour l’Unesco du Sénégal (19661968). En 1970, il est sousdirecteur général chargé de l’éducation puis devient le directeur général l’UNESCO en 1974, ce jusqu’en 1987[2]. Actuellement, il participe toujours très activement à la vie politique sénégalaise.

 

Bibliographie

Education de base

« Enquête préliminaire sur le village de Badiana (Casamance) », Education de base, St-Louis (Sénégal), Novembre 1953.
« Enquête préliminaire sur le village de Dembakané (vallée du Fleuve Sénégal) », Education de base, St-Louis, Mars 1954.

« Enquête préliminaire sur le village de Sénoudébou (Boundou) », Education de base, St-Louis, Mai 1954.
« Enquête préliminaire sur le village de Mangaroungou (Casamance) », Education de base, St-Louis, Avril 1954 et L’Education africaine, Nouvelle série n°31, 1955, p. 36-64

 « Mission d’éducation de base de Badiana (Casamance) », L’Education africaine, Nouvelle série n°31, 1955, p.65-118
« Enquête préliminaire sur le village de Gaya (Delta du Sénégal) », Education de base, St-Louis, Mai 1955.
« Rapports d’évaluation sur diverses missions d’éducation de base », Education de base, St-Louis (Sénégal) et Education africaine, Dakar

Manuels

M’Bow Amadou Mahtar, Ki-Zerbo Joseph & Devisse Jean (éds.), Des origines au vie siècle après J.C. de la classe de 6e, Paris, Hatier, 1969.

____ , Du viie au xvie siècle de la classe de 5e, Paris, Hatier, 1970.

____ , L’Afrique et le reste du monde du xviie au début du xixe siècle, la traite négrière paroxysme et recul, Paris, Hatier, 1975.

« Afrique africaine » (en collaboration), édition Clairefontaine, Lausanne, 1963
« Le Continent africain », éditions Clairafrique, Dakar, 1965
“Dossier Afrique” (En collaboration), Editions Marabout, Bruxelles

Publications sur Amadou Mahtar Mbow

Thassinda Uba Thassinda, Amadou Mahtar M’Bow : un sahélien à l’Unesco, Paris, Présence africaine, 1989, 388 p.

Jeanne-Lopis Sylla et Charles Becker, Amadou Mahtar Mbow, le sourcier du futur. Un combat pour l’Afrique, un destin pour l’humanité, Actes du colloque international tenu à Dakar. 10-12 mai 2011, L’Harmattan, Paris, 2016.

Martin Mourre, notice biographique “Amadou Mahtar M’Bow”, Maitron Afrique, en ligne.

Sur le Web: 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amadou-Mahtar_M%27Bow

[1] Il avait déjà été ministre de l’Education et de la Culture du Sénégal en 1957 et 1958 pendant la période de l’autonomie interne.

[2] Thassinda Uba Thassinda, Amadou Makhtar M’Bow, un Sahélien à l’UNESCO, Paris, Présence Africaine, 1989.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les voix africaines de la « bibliothèque coloniale » (Afrique Occidentale Française, 1900-1960).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search